La compagnie DMT | DMT
15286
page-template-default,page,page-id-15286,bridge-core-2.1.7,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,qode-theme-ver-20.4,qode-theme-bridge,qode_header_in_grid,wpb-js-composer js-comp-ver-6.1,vc_responsive,elementor-default

De di mini teatro à DMT …

Historiquement, alors que la compagnie portait le nom de “di mini teatro”, le travail était centrée sur le masque, le théâtre de rue et les communautés rrom.
L’objet de la compagnie était de rassembler et de porter en équipe des projets de théâtre de rue notamment au sein des bidonvilles de Lille. Armés de leurs masques, accompagnés de musiciens et muni de leur canevas ils sillonnent les terrains, font écrire les habitants et les mettent en scène.
Puis vient le temps d’aller rencontrer les rroms dans les villages de Hongrie pour développer le travail…

 

Un premier projet Europe Creative avec l’Ukraine et la Hongrie voit alors le jour. Boris prend la direction artistique d’un projet mélangeant les arts folkloriques de l’Ukraine profonde, une star du rock Hongrois, les musiciens du collectif le Tire-Laine et les comédiens du di mini teatro. De ce projet né un spectacle éphémère.

 

C’est ainsi que la compagnie prend la direction de l’Europe de l’Est avec le projet Play!MOBILE mélangeant art de la rue, performance, œuvre plastique et travail d’équipe international.
Ce projet va asseoir un nouvel axe de travail : la Création NarrActive.

 

Aujourd’hui, à la croisée du théâtre de rue, de l’installation plastique, du théâtre social, de l’écriture, de la musique, le DMT se place sous la bannière du lien social avec les armes de la culture.

Boris DYMNY, fondateur du DMT

Auteur, metteur en scène, acteur et musicien, et chanteur. Sa méthode NarrActive Creation s’inspire entre autres du théâtre de rue et de la Commedia dell’Arte.
Il fut initialement formé par une diversité d’approche et de références : Mario Gonzales, Carlo Boso, Jeannine Worms, l’école du Samovar puis au Cerisier où il côtoiera Serge Noyelles, Marion Coutris et Michel Crespin.

 

Alias COËSTRE

Coëstre est un porte-parole. Il est celui qui propose un espace de parole à ceux qui ne sont pas entendus. Ou du moins, pas écoutés. Ou qui ont le sentiment de ne pas l’être.

« La Cour des Miracles, c’est partout où j’habiterai ! » a un jour confié un habitant des tours des Aviateurs, à Bois-Blanc (Lille). Historiquement, au Moyen-âge, le Coëstre était l’élu des gueux de la Cour des Miracles pour les représenter auprès des autorités. Les Cours des Miracles sont aujourd’hui légions à travers le monde. Et leurs habitants ont des visions du monde, des émotions, des réflexions sociétales à partager. Et Coëstre leur prête ses mots pour les porter au public, sur scène.

 

Au delà d’un rendu littéraire, au delà d’un rendu en textes clamés ou en chansons, Coëstre, c’est un artiste allant à la rencontre des gens, en bidonville, en foyer d’accueil, en village isolé de pays éloignés ou vivant juste là.

L’équipe du DMT

Colin

 

Comédien formé aux conservatoires d’Amiens et de Roubaix, il complète sa formation à l’école internationale Lassaad à Bruxelles.
Il s’intéresse au Clown et rejoint rapidement l’équipe de Gilles Defacques au Prato. Il s’oriente également au théâtre dit « Jeune Public » avec La Manivelle Théâtre, De Commerce et d’Industrie, La Compagnie de Lyse, Ta Zoa… Depuis plusieurs années, il poursuit son travail autour du jeu masqué avec le DMT.

Le bureau du DMT

Nicolas Komorowski : président

Adeline Martineau : secrétaire

Martine Komaromi : adjointe